Vous êtes ici : accueil » article » Les travaux apicoles mois par mois par R LEQUEUX

Les travaux apicoles mois par mois par R LEQUEUX

Rédigé par Alexandre Aucun commentaire
Classé dans : Blog Mots clés : conférence, , abeille, apiculture
Les travaux apicoles mois par mois par R. LEQUEUX

"Les travaux apicoles mois par mois" par Robert LEQUEUX - conférence web du 28/01/2021

Nous allons, pour chaque mois :

  • Voir ce qui fleurit
  • Voir ce qui se passe dans les ruches,
  • Voir ce que l’apiculteur peut faire.

Février :

La colonie compte 10 000 abeilles.

Elle fait encore la grappe car il fait froid dehors.

La reine reprend sa ponte petit à petit.

Les réserves de miel son mobilisées pour nourrir les nouvelles larves.

Les abeilles, si elles en ont l’occasion feront un vol de propreté.

Les abeilles d’hiver disparaissent au profit des nouvelles abeilles.

Si les abeilles d’hiver ont été usée par des maladies ou par trop de travail en fin de saison, elles risquent d’avoir une durée de vie raccourcie et la jonction avec les jeunes abeilles risque de ne pas se faire.

C’est alors que disparaissent des ruchers entiers.

L’apiculteur prépare tout son matériel pour la prochaine saison.

Aux ruchers, il passe :

  • Vérifier si les trous de vol ne sont pas obstrués
  • Vérifier si les ruches ne sont pas trop légères et les nourrir au candi si nécessaire.

Mars :

La population des abeilles passe de 10 à 15 000 abeilles.

Les abeilles commencent à sortir si la température le permet.

Parfois une première rentrée de miel frais est possible.

La reine démarre sa ponte.

Avril :

La population des abeilles passe de 15 à 40 000 abeilles.

Agrandir les colonies.

Les arboriculteurs contactent les apiculteurs pour la pollinisation.

Déjà risque d’avoir des cellules royales.

La lutte contre l’essaimage :

L’essaimage est le mode naturel de propagation de l’espèce Apis Mellifeca.

L’apiculteur n’aime pas trop l’essaimage naturel, car au lieu d’avoir une forte colonie pleine de butineuses qui peuvent lui rapporter du miel, il aura deux colonies, mais plus avec assez de butineuses. Au pire, il perd l’essaim et ne se retrouve plus qu’avec une seule colonie affaiblie.

Pour essayer de lutter contre cette tendance, voici comment je procède :

Au moment de la floraison des fruitiers, je visite mes colonies.

Je leur fais de la place, j’appelle cela l’écrémage. Je retire aux colonies qui ont trop de réserves, des cadres de provisions avec les abeilles qui s’y trouvent, mais je ne les laisse jamais sans réserve. Je laisse 5 à 6 cadres de couvain par ruche, le couvain excédentaire est retiré sans la reine mais avec les abeilles qui le couvrent. C’est facile à faire, toutes mes reines sont marquées.

Toutes les ruches sont complétées avec de la cire gaufrée pour qu’elles soient sur 8 à 9 cadres.

Les cadres retirés peuvent servir à renforcer des colonies plus faibles.

Sinon, ils sont placés au fur et à mesure dans des ruchettes, sans se préoccuper du mélange des abeilles.

Ces nouvelles ruchettes de six cadres sont constituées ainsi : un cadre de provision toujours avec abeilles, un cadre à bâtir, une partition.

A ce moment-là de l’année, je n’ai pas encore commencé d’élevage de reines, donc je ne dispose pas de cellules royales. C’est pourquoi il faut s’assurer qu’il y ait des œufs ou des jeunes larves sur les cadres de couvain des ruchettes pour que les abeilles puissent faire une nouvelle reine.

Les ruchettes sont amenées dans un autre rucher où elles sont laissées tranquilles pendant un mois.

Une dizaine de jours plus tard, on recommence l’opération écrémage, mais idéalement on disposera de cellules royales pour créer les ruchettes cette fois avec des reines sélectionnées.

Les abeilles ayant ainsi toujours de la place auront moins tendances à essaimer et de plus vous disposerez de nouvelles colonies grâce à vos ruchettes.

Mai :

La colonie passe de 40 à 60 000 abeilles.

Donner à bâtir aux abeilles.

Mettre des hausses.

Attention : essaimage.

Mois idéal pour l’élevage de reines.

Premières récoltes.

Juin :

La colonie reste stable à 60 000 abeilles ou diminué de moitié si elle a essaimé !

Faire des essaims artificiels.

Juillet :

La colonie passe de 60 à 50 000 abeilles.

Les récoltes se terminent.

Août :

La colonie passe de 50 à 30 000 abeilles.

Traitement contre la varroase.

Reste-t-il assez de provisions pour passer l’hiver ?

Septembre :

La colonie passe de 30 à 25 000 abeilles.

Mise en hivernage.

Janvier :

La colonie reste stable à 10 000 abeilles.

La colonie fait la grappe, car il fait froid dehors.

Ne pas déranger.

La reine arrête sa ponte.

Écrire un commentaire

Quelle est la dernière lettre du mot yfvs7 ?